Rechercher

L'œil du pratiquant : interview de Cédric Vieillard



Cédric Vieillard en pleine concentration dans sa posture



Quelles sont les disciplines que tu pratiques et depuis quand ?


Depuis 2003 j’ai commencé à me dire « sans pratique régulière, tu n’évolueras pas (au sens où je l’entendais à cette époque)», je devais être sur terre et bien enraciné, j’ai commencé l’aïkibugei et l’année suivante le yoga à l’AIRBJ. Actuellement, je pratique le Yoga et le « Toumo » (si je peux me permettre d’employer ces 2 termes) sinon disons : le souffle et la posture, le souffle et le froid, tous les jours que Dieu fait.


Quel âge as-tu ? y a-t-il un âge pour commencer ces pratiques selon toi ?


45 ans, qu’est ce que l’âge? un nombre d’année… il n’y a pas d’âge évidemment le plus tôt c’est mieux mais je dirais : « c’est comme tout : qualité et ensuite, quantité.»


Quelles sont les raisons qui t’ont amené à pratiquer ces disciplines ? qu’est-ce que cela t’apporte ?


La raison première était la souffrance, le mal être : il me fallait agir pour retrouver le bonheur ! mais aussi l’envie d’apprendre, de m’améliorer, de « maitriser mon corps ». Tout cela m’apporte beaucoup de satisfaction, j’ai trouvé un équilibre, une santé et en plus je permet à d’autres de trouver le leur.



Cédric Vieillard dans sa salle privée dédiée à la pratique du yoga.


Te rappelles-tu de ton premier cours de yoga ? Peux-tu nous raconter le jour où tu as su que cela allait devenir important à tes yeux ?


Véritablement, je ne me rappelle pas le 1er, mais me souviens des débuts, je crois que j’ai cet esprit de disciple et d’écoute face à la discipline et celui qui la représente, et cette sensation de me sentir le maillon d’une chaîne de transmission m’a donné envie et a consolidé cette envie d’être un «maillon fort» (ne surtout pas mettre en relation avec cette émission ;).)


Que représente le yoga pour toi ? En quoi est-ce important ?


Yoga est pour moi un refuge ainsi qu’un outil pour être en relation avec les autres, il me protège de la folie (la mienne et celle du monde) et m’apporte des connaissances à partager avec les autres. C’est comme ça qu’il est très important il entretient le lien intérieur/extérieur.


A quelle fréquence pratiques-tu ? Où pratiques-tu ? qui sont ton ou tes professeurs ?


Je pratique tous les jours, chez moi dans ma salle et dehors, pour les bains froids j’ai mon plan d’eau naturel. Je donne aussi des cours dans des salles communales…c’est mieux que rien mais il manque l’atmosphère de ma salle. J’ai commencé avec Lionel Oudart le Yoga, j’ai poursuivis l’aspect postural avec Sandro Zatta à l’institut B. De Gasquet, concernant le «Toumo» et cette approche du froid je le dois à Maurice Daubard.


Comment se déroule un cours de yoga dans tes cours ?


Je propose une panoplie de postures progressives et bio mécaniques afin de gagner/garder en mobilité articulaire, la respiration physiologique étant entretenue et améliorée lorsque la posture le permet. L’attention, la concentration et la présence sont les bases du cours, il ne sera pas possible de faire semblant.


Comment le covid-19 a-t-il impacté ta pratique ?


Perso, il n’a rien changé à ma pratique… les virus sont ce qu’ils sont, mon problème c’est d’être qui je suis et me positionner de manière à respecter le vivant sous toutes ces formes. D’ailleurs, sans toute cette propagande je n’aurais pas perdu la moitié de mes adhérents qui sont tombés dans la peur…celle du virus ou celle de la réprimande, il faut croire que mon enseignement n’est pas toujours compris… Selon les riches, les indépendants sont «gênants» car trop indépendant justement, cette farce mondiale (en tout cas occidentale, ce n’est pas pareil en Afrique…) va véritablement faire mourir beaucoup de petites structures. Je tiens le coup car mon statut est particulier.


Proposes-tu des cours particuliers ?


oui bien sûr.


Comment expliquerais-tu le yoga à une personne qui n’en a jamais fait ?


« pose ton mental et tes idées préconçues et viens à un cours, c’est la meilleure façon de comprendre »


Quelle est ta posture préférée ?


J’aime bien toutes les posture debout ! force, stabilité, finesse. Je dirais : le guerrier car je suis en guerre ! en guerre contre la bêtise et l’ignorance.


Quels sont tes objectifs à l’avenir ?


Proposer plus de sections longues, plus de stages, de journées, j’aimerais bien aussi m’associer à d’autres pratiques sportives, spirituelles ou thérapeutiques pour enrichir et élargir l’impact et garantir un avenir meilleur.


Un adjectif ou un mot qui te résume dans ta pratique ?


Régulier.


Ton meilleur souvenir en tant que pratiquant de yoga ?


La fois où j’ai ressentis des chatouilles dans le ventre a en pleuré de rire.


Un message pour la jeune génération ?


Méfiez vous de la technologie, restez dans la matière/corps c’est le lien avec le réel, recherchez la vérité.




262 vues0 commentaire