Rechercher

L'œil du pratiquant : interview de Grant PERIOTT


Un grand merci à Thibault Courbet pour la traduction.




Quelles sont les disciplines que tu pratiques et depuis quand ? Et depuis quand enseignes-tu ? What disciplines do you practice and since when? and since when do you teach ?


Je pratique et enseigne actuellement le Daito-ryu Aiki Jujutsu depuis 2004 et le Goshu-den Shinto Muso Ryu Jojutsu Aiki (SMR) depuis 2014. J'ai commencé à enseigner officiellement le Daito-ryu vers 2010 avec mon groupe d'étude local, mais j'avais en fait déjà commencé à enseigner de manière limitée bien avant (vers 2005). J'ai commencé à enseigner le SMR il y a 2 ans avec les encouragements et le soutien d’Arai sensei. Même si “j'enseigne”, je me considère avant tout comme un étudiant de mes arts de choix, j'enseigne et partage ce que je connais tandis que je continue moi-même à apprendre et à m'améliorer.


I currently practice and teach ; Daito-ryu Aiki Jujutsu since 2004 and Goshu-den Shinto Muso Ryu Jojutsu Aiki (SMR) since 2014. I began teaching Daito-ryu officially around 2010, but as I ran my local study group, I actually started teaching in a limited way much earlier (around 2005). In SMR I began teaching 2 years ago with the encouragement and support of Arai sensei. Even though I”teach” I consider myself primarily a student of my chosen arts, I teach and share what I know as I continue to learn and improve.


J'avais environ 12 ans (1981/82) lorsque j'ai commencé la pratique du Yoga, qui était proposé dans mon école comme activité sportive en éducation physique. Je vis dans la magnifique région de La Côte Nord en Nouvelle-Galles du Sud (Australie), où le style de vie alternatif (à l'origine le mouvement Hippy) existe depuis les années 1970. Le yoga fait partie de la culture ici et il y a beaucoup d’enseignants. Mon premier professeur a eu une influence très sereine et posée, et m'a présenté à d'autres professeurs qui semblaient tous incroyablement jeunes, bien qu'ils étaient tous âgés de 60 ans et plus. Ce fut le début d’une longue histoire d’amour et d’appréciation de la pratique du Yoga (à l'origine Hatha Yoga, mais j'ai depuis exploré l’Iyenga (profondément), l’Ashtanga et le Yin yoga). Actuellement, j'ai intégré ma pratique du Yoga dans les arts martiaux, en l'utilisant comme partie intégrante de la connexion esprit-corps et de la discipline, marchant main dans la main avec mes arts martiaux de choix.


I was about 12 years old (1981/82) when I first started Yoga practice. It was offered at my school as a sport/physical education activity. I live in the beautiful Northern Rivers Region of NSW where alternative lifestyle practice (originally the Hippy movement) has been around since the 1970’s, Yoga is part of the culture here and there are many teachers. My original teacher was a very calm and grounding influence, who introduced me to a series of other teachers who were all amazing in terms of how youthful they were even though being aged 60 and older. This began a lifelong love and appreciation of yoga practice (originally Hatha Yoga but I have since explored Iyenga (most deeply), Ashtanga and Yin yoga). Currently, I have integrated my Yoga practice into my martial arts, using it as an integral part of mind body connection and discipline that works hand in glove with my chosen martial arts.


J'ai commencé la pratique des arts martiaux quand j'étais au lycée à l'âge de 16 ans (1986/87) dans l'art gendai (moderne) de l'Aikido (Akikai) avec Graeme Morris sensei (Shibu-cho pour QLD à l’époque). J'ai pratiqué avec Morris sensei pendant environ 2 ans. Après mes études universitaires et après avoir établi ma carrière d'écologiste, j'ai commencé la pratique du Jujutsu (un style occidentalisé) sous Ron Bartley sensei vers 1999. Je suis devenu assistant instructeur en 2003 et sensei en 2004. J'ai pratiqué le Jujitsu jusqu'à la fin 2006. Pendant cette période, j'ai aussi commencé à me replonger dans l'Aikido (à travers Ki Society avec Sue et Steve Philips senseis et l’Aikikai avec de nouveau Morris sensei). J'ai découvert le Daito-ryu en 2004 et c’est ce dernier qui m'a conquis.


I first started martial arts when I was in High School at the age of 16 (1986/87) in the gendai (modern) art of Aikido (Akikai) under Graeme Morris Sensei (Shibu-cho for QLD at that time). I practiced with Morris sensei for around 2 years. After my studies at University and establishing my career as an ecologist, I took up the practice of Jujutsu (a westernised style) under Ron Bartley sensei around 1999. I became an assistant instructor in 2003 and a sensei for the style in 2004. I practiced Jujitsu until late 2006, over that time I also began to re-explore Aikido (through Ki Society with Sue and Steve Philips senseis and with Aikikai through Morris sensei again) I discovered Daito-ryu in 2004. It was Daito-ryu that won me over.


J'ai rencontré Leigh Dicker sensei du Takumakai Australie, qui m'a généreusement invité à lui rendre visite à Victoria. Sous la direction de Dicker sensei, on m’a fait rencontré Kawabe sensei qui reste mon sensei principal en Daito-ryu. Durant ma période en Ki Aikido, j'ai aussi découvert les armes et leur importance dans le budo japonais. Pourtant, c'est dans une très grande classe d'Aikikai que j'ai trouvé mon futur professeur d'armes. Dans un immense entrepôt converti en dojo rempli de gens pratiquant les techniques à mains nues, Arai Katsuhiko s'est démarqué pour moi comme différent, de la meilleure façon possible. Je me suis lié à lui et ai ainsi découvert qu'il était un Menkyo Kaiden du Shinto Muso Ryu sous un sensei très célèbre, Nishioka sensei. Arai sensei est aussi San Dan en Daito-ryu sous Tsuriyama sensei (un étudiant de Hisa sensei de la branche Takumakai) avec un 6ème Dan en Aikido et un 6ème Dan en Taikiken (sous Saiwa sensei). Arai sensei a créé une école ici en Australie qui est aujourd’hui sa maison et où il réunit les enseignements de tous les arts qu'il a pratiqués, tout en restant fidèle à leurs formes d'origine. L'école s'appelle Goshu-den Shinto Muso Ryu Jojutsu Aiki, notre groupe de dojos s'appelle Terakoya.


I met Leigh Dicker sensei of Takuamakai Australia who generously invited me to visit him in Victoria. Whilst under Dicker sensei’s guidance I was introduced to Kawabe sensei who remains my primary sensei in Daito-ryu. From my time in Ki Aikido, I also discovered weapons and their importance in Japanese budo. However it was in a very large Aikikai class that I found my future teacher of weapons. In a huge warehouse converted to a dojo that was full of people practicing the same empty hand technique, Arai Katsuhiko stood out for me as different in the best possible way. I connected with him and discovered he was a Menkyo Kaiden in Shinto Muso Ryu under a very famous sensei; Nishioka sensei. Arai sensei is also San Dan in Daito-ryu under Tsuriyama sensei (a student of Hisa sensei / Takumakai) along with a 6th Dan in Aikido and a 6th Dan in Taikiken (under Saiwa sensei). Arai sensei has established a school here in Australia which is his home where he unites the teachings of all the arts he has practiced, whilst remaining true to their original forms. The School is called Goshu-den Shinto Muso Ryu Jojutsu Aiki our, group of dojos is called Terakoya.




Quel âge as-tu ? Y a-t-il un âge pour commencer ces pratiques selon toi ? How old are you ? Is there an age to start these practices according to you ?


J'ai récemment eu 50 ans.

I recently turned 50 years of age.


En termes d'âge pour débuter les arts martiaux, je pense que chaque personne est différente. Ce n'est pas vraiment l’âge qui définit quand commencer, mais plutôt quand une personne y trouve l’intérêt, possède la concentration mentale et la discipline suffisante pour rendre la pratique possible. J'accepte les étudiants en fonction de mon évaluation de leur premier cours. Je dirige une classe Aiki Kids pour jeunes enfants (généralement à partir de 6 ans) en Daito-ryu qui n'inclut pas d'atemi ou de clés aux articulations. À bien des égards, le contenu de la classe Aiki Kids est assez avancé et stimulant, mais je ne pense pas que les jeunes enfants doivent apprendre du contenu visant à blesser gravement un adversaire. Sur la base de mon évaluation de leur maturité et de leur responsabilité, j'ai accepté des étudiants dans des cours pour adultes dès l'âge de 13 ans.


In terms of what age to start marital arts, I think that each individual is different. It's not really about a particular age that defines when to start but when an individual has the interest and sufficient mental focus and discipline to make practice possible. I accept students based on my assessment of them in their first class. I run an Aiki Kids for young children (generally from 6yrs) class for Daito-ryu that does not include atemi or harsh joint locks. In many ways the material in the Aiki Kids class is quite advanced and challenging, however I do not think young children should learn material aimed to seriously injure an opponent. Based on my assessment of their maturity and responsibility, I have accepted students to adult classes as young as age 13.


Au niveau du Yoga pour enfant, je pense qu'avec un peu de prudence, il peut être enseigné dès le plus jeune âge (peut-être vers 3 ans) si l'enfant y montre de l'intérêt. Pour les très jeunes enfants, la pratique doit être modifiée pour un style plus yin pour éviter des tensions trop fortes sur les os en développement. La pratique doit également être intéressante, dynamique et stimulante pour eux tout en introduisant une concentration interne et de la méditation.


In terms of yoga, for children I think with care, it can be taught from a very young age (perhaps around 3) if the child shows interest. For very young children, practice should be modified to a more yin style to avoid overly strong stretching on developing bones, it also should be fun, dynamic and engaging for them whilst introducing internal focus and meditation.


Quelles sont les raisons qui t’ont amené à pratiquer ces disciplines ? What are the reasons that led you to practice these disciplines ?


L'Aikido Journal et la recherche sur les racines de l'Aikido m'ont conduit au Daito-ryu en 2003. Je cherchais les origines de l'Aikido dans le koryu jujutsu afin de mieux comprendre l'art. J'ai senti qu'une grande partie de l'Aikido que j'avais vu et pratiqué était intrigante, mais je me demandais s'il y avait quelque chose d’autre, alors j'ai recherché des origines avec et au-delà de Morihei Ueshiba sensei.


Aikido Journal and research into the roots of Aikido led me to Daito-ryu in 2003. I was looking for the origins of Aikido in koryu jujutsu in order to better understand the art. I felt that much of the Aikido I had seen and practiced was intriguing, but I wondered if there was something more, so I researched looking for origins with and beyond Morihei Ueshiba sensei.


J'ai choisi des arts et des pratiques que je sens complémentaires et en relation les uns avec les autres. Mon yoga s'est fondu dans l'incarnation et les routines méditatives de mes arts martiaux. Mon Daito-ryu et le SMR Jo Jutsu bénéficient tous deux d'un esprit et d'un corps forts mais souples et équilibrés que le yoga aide à fournir. La façon dont j'ai appris le Shinto Muso Ryu, se lie de manière transparente à ma pratique du Daito-ryu. Uchikomi (pratique de la coupe avec le jo) m'a beaucoup appris sur les lignes de coupe efficaces qui sont utilisées dans le Daito-ryu. L'entraînement à la sensibilité dans le Daito-ryu me donne un aperçu de la manière de ressentir l'intention et de prendre le contrôle d'un adversaire via une arme en SMR.


I have chosen arts and practices that I feel complement and align with each other. My yoga has blended into the embodiment and meditative routines of my martial arts. My Daito-ryu and SMR Jo Jutsu benefit from a strong but supple and balanced mind and body that yoga helps to provide. The way I have been taught Shinto Muso Ryu, seamlessly connects with my Daito-ryu practice. Uchikomi (cutting practice with the jo) has taught me so much about efficient cutting lines that are exploited in Daito-ryu. The sensitivity training in Daito-ryu gives me insight into the way to feel intention and take control of an opponent through a weapon in SMR.


Il y a un certain nombre de points communs à ma pratique du yoga et des arts martiaux. Le Bujutsu japonais et le chemin du Budo japonais est là où j'ai trouvé ma vocation. Dans ces voies, je me suis senti le plus attiré par les arts martiaux Koryu (classique, pré-1868) avec des bases en Kata-geiko et Shu Ha Ri. En plus de la pratique physique, j'apprécie la profondeur des enseignements philosophiques et des pratiques spirituelles qui sont incarnées dans les stratégies et mouvements des arts, et qui se transmettent également oralement. Dans les arts japonais, les principes internes de l'Aiki m'ont toujours intrigué ainsi que les liens forts avec le Kenjutsu. Le chemin de la lame instruit énormément le jujutsu à mains nues. Être capable de vaincre un adversaire avec un effort physique minimal et de telle manière qu'il ne comprenne pas comment cela s’est passé est la plus haute expression d'un art martial. Finir un combat avant même qu'il n'ait commencé est l'expression ultime de la philosophie du budo.


There are a number of common threads to my practice of Yoga and martial arts. Japanese Bujutsu and the path of Japanese Budo is where I have found my calling. Within those pathways I have felt most drawn to Koryu (Classical, pre-1868) martial arts with a foundation in Kata-geiko and Shu Ha Ri. As well as the physical practice, I appreciate the depth of the philosophical teachings and spiritual practices that are embodied within the strategies and movements of the arts and also passed on orally. In Japanese arts, the internal principles of Aiki have always intrigued me and the strong links with Kenjutsu. The way of the blade informs so much in empty hand jujutsu. To be able to overcome an opponent with minimal physical effort and in such a way that they do not comprehend how it is achieved is the highest expression of a martial art skill set. To end a fight before it has even begun is the ultimate expression of the philosophy of budo.


A quelle fréquence pratiques-tu ? How often do you practice ?


Je pratique tous les jours si possible, généralement par séance de 2h mais cela peut varier plus ou moins. J'ai une famille (ma femme et mes deux filles) dont les besoins ont toujours la priorité. Cela dit, j'arrive en général à pratiquer 5 à 6 jours par semaine, parfois plus. Quand je vais au Japon, je pratique jusqu’à 4 semaines et 7j/7. Cela se traduit par environ trois sessions de 2 heures par jour. Je trouve que ce genre d’immersion a un caractère transformatif.


I practice every day that I can, generally in 2hr blocks but this can vary more or less. I have a family that includes my wife and two girls and their needs always come first. That said, I do usually manage to practice 5 to 6 days a week sometimes more. When I visit Japan which has been annually until recently I will spend up to a month practicing 7 days a week sometimes three 2hr sessions a day - I find such immersion transformative.


Comment s’appelle ton ou tes clubs ? Ou se situe-t-il ? combien as-tu d’élèves ? Le covid-19 a-t-il impacté ta pratique ? What is the name of your club (s) ? Where are there ? how many students do you have ? Have your classes been impacted by covid-19 ?


Mes dojos sont affiliés au Takumakai Australia sous la direction de Leigh Dicker sensei, notre directeur en Australie. Dicker sensei m'a nommé son successeur pour diriger le Takumakai Australia à sa retraite. Nous entretenons des liens étroits avec le Japon grâce à Kawabe Shihan et son organisation, le Kobukan ainsi qu'avec Takumakai Japon sous Kobayashi Akihiko Somucho (anciennement Mori sensei). Mon rôle officiel en Australie est celui de professeur principal pour le Takumakai et le Kobukan dans le New South Wales (NSW) et Queensland (QLD). Le nom de mon organisation qui englobe tous les dojos dont je suis responsable est Sunyata dojo. Les dojos eux-mêmes comprennent Tera Dojo, sur ma propriété, à la maison où je pratique en privé et organise des formations privées et des formations en petits groupes. J'ai aussi un petit dojo public à la campagne dans le village de Bilambil (NSW). Il y a un groupe d'étude au lac Macquarie (NSW). À Brisbane (QLD), je suis responsable du groupe d'étude de Brisbane et à Hervey Bay, le lycée a d’ailleurs intégré le Takumakai Daito-ryu dans le cadre de son programme. Je suis également responsable du développement du programme et de la supervision des instructeurs et des élèves. Au total, dans tous les dojos et y compris le programme Aiki Kids, je suis responsable d'une cinquantaine de participants. Actuellement, mes cours pour adultes dans le dojo de Bilambil ne comptent que 2 étudiants adultes, dû aux perturbations du COVID 19. Il faudra probablement du temps pour que la participation réaugmente. Le cours Aiki Kids est de nouveau complet après une longue pause en raison de mesures de quarantaine, donc seuls mes cours pour adultes ont été affectés à plus long terme.


My dojo’s are affiliated with Takumakai Australia under Leigh Dicker sensei our Head of School in Australia. Dicker sensei has named me as his successor to lead Takumakai Australia on his retirement. We maintain strong links to Japan through Kawabe Shihan and his organisation, the Kobukan as well as with Takumakai Japan under Kobayashi Akihiko Somucho (formerly Mori sensei). My official role in Australia is head teacher for Takumakai and Kobukan in the states NSW and QLD. My umbrella organisation name that encompases all the dojo’s I am responsible for is Sunyata dojo. The dojo’s themselves include; Tera Dojo on my property at home where I practice privately and host private training and small group training. I also have a small public Dojo in the countryside in the village of Bilambil (NSW). There is a study group in Lake Macquarie (NSW). In Brisbane (QLD) I am responsible for the Brisbane Study Group and in Hervey Bay high school has taken on Takumakai Daito-ryu as an integrated part of their curriculum, I am also responsible for the development of the program and oversight of the instructor and students. In total, across all the dojos and including the Aiki Kids program, I am responsible for around 50 participants. Currently my adult class in the open Dojo at Bilambil has only 2 adult students, after the COVID 19 disruptions it may take time to rebuild numbers again. The Aiki Kids class is full again after a long break due to quarantine measures, so only my adult classes have been affected longer term.


Quel est le profil de tes élèves ? What is the profile of your students ?


Mes élèves sont âgés de 6 ans dans le programme Aiki Kids à des personnes dans la soixantaine. Les classes Aiki Kids ont un mélange assez homogène de garçons et de filles. Les classes pour adultes ont tendance à attirer un peu plus d'hommes que de femmes. Des personnes de divers horizons culturels participent à nos cours.


My students range in age from 6yrs in the Aiki Kids program to people in their 60s. The Aiki Kids classes have a pretty even mix of male and female. The adult classes tend to attract a few more men than women. People from a range of cultural backgrounds participate in our classes.


Proposes-tu des cours particuliers ? Y a-t-il une sélection pour devenir l’un de tes élèves ? Do you offer private lessons ? Is there a selection to become one of your students ?


Je propose des cours particuliers, sur invitation en général. Mes principaux critères pour les étudiants sont qu'ils aient une bonne mentalité, qu’ils soient capables d'être respectueux et de suivre les instructions. Mes cours sont ouverts à tous, je m'efforce d'offrir un enseignement à tous ceux qui ont envie d'apprendre. Le Budo est un voyage qui a la capacité de transformer les individus en améliorant leur caractère, développant la raison, le corps et l'esprit. Pour cette raison, il vaut mieux accepter les gens tels qu'ils sont, les laisser suivre leur chemin, s'ils le peuvent. En général, je trouve que la pratique elle-même décide de qui reste et qui part.


I offer private lessons, by invitation generally. My main criteria for students is that they are of good character, able to be respectful and follow instructions. My classes are open to all, I endeavour to offer instruction to any who are keen to learn. Budo is a journey that has the capacity to transform individuals by developing qualities that enhance their character, developing mind, body and spirit. For this reason, it is better to accept people as they are, to let them walk the path, if they can. Generally I find the process of practice will decide who stays and who leaves.


Combien as-tu de professeurs ? Qui sont tes professeurs ? Continues-tu à pratiquer avec eux ? How many teachers do you have ? Who are your teachers ? Do you continue to practice with them ?


J'ai eu beaucoup de merveilleux professeurs généreux au fil des années, trop nombreux pour tous les citer, mais je me souviens de tous. Je vais mentionner ceux qui ont été au cœur de mon parcours :


I have had many wonderful generous teachers over the years, too many to mention all, but I remember them all. I will mention the ones who have been central to my journey :


Greg Betts - mon premier professeur de Yoga (Hatha Yoga)

Lesley Colburt - actuel professeur de Yoga Iyengar

Graeme Morris sensei - mon premier professeur d'arts martiaux (Aikikai - je lui rends encore visite occasionnellement)

Ron Bartley sensei - m'a appris le Jujitsu jusqu'au niveau Nidan (je ne pratique plus cet art)

Leigh Dicker sensei - m'a accepté dans le Daito-ryu Takumakai. Un grand ami et professeur

Kawabe Takeshi sensei - m'a ouvert les yeux sur l’Aiki et continue à être éblouissant :-)

Umei Shinichiro sensei (retraité de l'enseignement) - Daito-ryu et Ono ha Itto ryu Kenjutsu

Annoki Hideo sensei (semi-retraité) - a ramené à la maison les leçons de la lame au Daito-ryu à mains nues

Amatsu Yutaka sensei (décédé) - m'a généreusement appris le Soden Waza du Daito-ryu

Jyrki Rytila ​​- un véritable génie, fidèle à tous ses professeurs de Daito-ryu

Gavin Slater - compagnon dans mon voyage, continue les leçons d'Amatsu sensei en Australie

Arai Katsuhiko - Professeur de Goshu-den Shinto Muso Ryu Jojutsu Aiki / Taikiken / Daito-ryu, mentor Budo et inspiration.


Greg Betts - my first Yoga teacher (Hatha Yoga)

Lesley Colburt - current Iyengar yoga teacher

Graeme Morris sensei - my first martial arts teacher (Aikikai - I still visit very occasionally) Ron Bartley sensei - taught me Jujitsu up to Nidan level (I no longer practice this art)

Leigh Dicker sensei - accepted me into Daito-ryu Takumakai a great friend and teacher Kawabe Takeshi sensei - opened my eyes to Aiki and continues to be eye popping :-)

Umei Shinichiro sensei (retired from teaching) - Daito-ryu and Ono ha Itto ryu Kenjutsu Annoki Hideo sensei (semi retired) - brought home the lessons of the blade to empty hand Daito-ryu

Amatsu Yutaka sensei (deceased) - generously taught me the Soden Waza of Daito-ryu

Jyrki Rytila - a true genius, faithful to all of his Daito-ryu teachers

Gavin Slater - fellow journeyman, continues the lessons of Amatsu sensei in Australia

Arai Katsuhiko - Shinto Muso Ryu/Taikiken/Daito-ryu teacher, Budo mentor and inspiration



Démonstration de Daïto ryu aïkijujutsu en Australie avec Grant PERIOTT et ses professeurs en 2016.



En quoi ta pratique est-elle différente des clubs de sports classiques ? How is your practice different from classic sports clubs ?


Le Budo n'est pas un sport. Les Koryu budo que je pratique ne sont pas compétitifs et n'ont pas de matchs ou de compétition. Il n'y a pas de points, pas de badges et pas de médailles. Les bujutsu dans le chemin du budo sont des guides pratiques pour combattre, pas vraiment pour s’amuser. Le chemin du budo peut être parcouru même dans la vieillesse. Contrairement à la plupart des sports de compétition, où un athlète a une période de pointe de performance puis prend sa retraite, en budo, il est possible de continuer à s'améliorer jusqu'à un âge avancé. La pratique du budo n'est pas de rivaliser les uns avec les autres mais de s'élever les uns les autres, de marcher ensemble sur un chemin pour polir et affiner sa raison, son corps et son esprit.


Budo is not a sport. The Koryu budo that I practice are not competitive and do not have competition matches. There are no points, no badges and no medals. The bujutsu within the budo path are practical guides to combat, not really for games. The budo path is one that is able to be walked, even into old age. Unlike most competitive sports, where an athlete has a peak period of performance and then retires, in budo it is possible to continue to improve into old age. The practice of budo is not to compete with each other but to raise each other up, to cooperatively walk a path of polishing and refinement of mind, body and spirit.



Grant PERIOTT lors d'une démonstration en Australie en 2017



Quelle est ta technique préférée/ ton geste préféré ? What is your favorite technique in martial arts/ favorite gesture in yoga ?


C'est un peu comme demander quel est votre pétale préféré sur une belle fleur. J'aime le tout dans son élégance, il n'y a pas de favoris.


That is kind of like asking what is your favourite petal on a beautiful flower. I love it all as an elegant whole, there are no favourites.


Quels sont tes futurs projets en tant qu’enseignant ? What are your future projects as a teacher ?


Entretenir le jardin de mes élèves et mes propres compétences, profiter des nombreux fruits de ce travail le plus longtemps possible.


To tend the garden of my students and my own skills, to enjoy the many fruits of this labor for as long as I can.


Un adjectif ou un mot qui te résume dans ta pratique ? An adjective or a word that sums up you in your practice ?


L’immersion


Immersed


Un message pour la jeune génération ? A message for the younger generation ?


N'abandonnez jamais, continuez, persévérez. Plus la lutte est réelle et plus les revers sont difficiles, plus les fruits du progrès sont appréciables. Le progrès ne se limite pas aux chanceux ou aux talentueux, il est gagné par ceux qui sont déterminés.


Never give up, keep going, persevere. The more real the struggle and the more challenging the setbacks, the sweeter the fruits of progress. Progress is not limited to the lucky or the talented, it is earned by the determined.



Grant PERIOTT senseï dans son dojo en Australie


136 vues0 commentaire